« De la mer à l’alimentation solidaire » : une étude pour le CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL EUROPEEN

« De la mer à l’alimentation solidaire » : 

La FDPLM  a rendu en septembre 2015 au CESE une étude de faisabilité pour l’organisation de circuits de valorisation de produits de la mer non commercialisés à destination de l’aide alimentaire européenne

L’étude menée a pour objectif d’analyser la faisabilité, sur le plan juridique, technique et économique, d’une chaîne logistique apportant toutes garanties de traçabilité, pour valoriser les apports de produits de la mer non commercialisés, en vue d’une distribution destinée aux plus démunis. Cette initiative prend source dans la volonté d’articuler les enjeux de sécurité alimentaire et de lutte contre le gaspillage alimentaire dans l’UE, qui sous-tendent la réforme de la Politique Commune des Pêches et sa  contribution à la Stratégie Europe 2020 pour une croissance intelligente, durable et inclusive.

 

Fondée sur l’organisation de l’aide alimentaire dans l’UE et la nouvelle réglementation sur l’obligation de débarquement,  l’étude est réalisée en trois temps. La première partie est consacrée à l’examen des conditions d’accès aux produits de la mer dans les réseaux de distribution à l’échelle européenne. Mal connue et donc mal évaluable, cette offre apparaît peu accessible  malgré la qualité nutritionnelle des denrées qui pourraient être distribuées, notamment dans les pays de l’UE où existent des sources d’approvisionnement locales et des habitudes de consommation fortes pour ce type de produits. Ce sont essentiellement des difficultés matérielles et financières d’approvisionnement qui en limitent les conditions d’appropriation par les usagers de l’aide alimentaire. L’étude s’attache, dans une seconde partie, à préciser les contraintes juridiques, techniques et économiques inhérentes à la récupération et à la valorisation des captures débarqués sous la taille minimale de référence de conservation, ou au-delà des quotas individuels. Elle met en évidence des obstacles à différents niveaux, du traitement à bord jusqu’aux unités de transformation existantes, pour une transformation des matières premières à des coûts acceptables pour les parties prenantes ; l’attention est portée sur l’expérience menée en France par des structures non marchande de l’Économie sociale solidaire, qui allient une activité de transformation dédiée à l’aide alimentaire à des dynamiques d’insertion socioprofessionnelle sur les territoires littoraux. A partir de l’analyse comparée des garanties de traçabilité et des coûts relatifs aux différentes solutions techniques envisagées pour une collecte et une valorisation adaptée au dimensionnement des apports issus de l’OD et aux besoins des opérateurs de distribution, l’étude formule une proposition d’actions, fondée sur la mobilisation des organisations de producteurs de pêche et l’activation de soutiens publics.

JML_4451

« De la mer à l’alimentation solidaire » : une étude pour le CONSEIL ECONOMIQUE ET SOCIAL EUROPEEN

sit leo. ut amet, odio ut porta. non at